Mécénat, une nouvelle année 2021 débute. Qu’est-ce qui nous attend ?

Difficile à dire dans cette période complexe à vivre et à analyser.
En matière de collecte de fonds, je vous propose d’évoquer 6 grandes tendances pour 2021 :

1- Le développement de la consultation des sites, la recherche d’informations et le don sur mobiles et tablettes (et pas que pour les jeunes) et la nécessité de s’adapter avec des contenus tous supports (pour les sites, la collecte, le elearning)…

2- Le développement des évènements virtuels du fait de la situation sanitaire mais qui pourrait largement se poursuivre au-delà de la pandémie.
Les e-évènements présentent en effet des avantages intrinsèques :
accès à une large audience sans frontières géographiques
faibles coûts d’organisation
potentiellement, bons retours sur investissement pour les évènements de collecte
un champ large d’évènements envisageables (Webinaires, visioconférences, panels de discussions /forums, live questions/réponses, vidéos évènementielles…)

3- Bonus aux organisations agiles, les organisations qui seront en capacité de s’adapter aux nouveaux besoins de leurs bénéficiaires et adapter leurs modalités d’actions. S’adapter pour poursuivre leurs missions dans un environnement instable.
En se rappelant également que l’agilité peut être renforcée par une association avec une autre organisation. A plusieurs, on est plus fort… et plus agile.

4- Des donateurs plus jeunes… voire beaucoup plus jeunes. Et oui ! La génération Z est arrivée et elle est aussi généreuse.
Les associations auront besoin de s’adapter à ces nouveaux donateurs / bénévoles. La génération Z fonctionne beaucoup sur les supports mobiles (cf. tendance 1) et communique largement par les réseaux sociaux. Si vous identifiez une proportion de génération Z de plus en plus importante dans vos donateurs et vos bénévoles, adaptez votre communication et vous outils de mobilisation !

5- Personnalisez le plus possible la relation aux donateurs.
Dans les temps difficiles, l’engagement est source d’incertitudes. Et les donateurs vont être de plus en plus sollicités. L’enjeu sera de garder le lien et de renforcer la relation avec vos donateurs pour éviter qu’ils ne s’éparpillent vers d’autres organisations. Communiquez à vos donateurs comme à des amis.

6- S’appuyer sur les stratégies RSE des entreprises
Dans les temps de crises, les organisations tout comme les personnes ont besoin de trouver des terrains d’expression de leurs valeurs. C’est une vraie opportunité pour les organisations d’intérêt général pour trouver de nouvelles entreprises mécènes… pour du mécénat en nature ou financier. Le mécénat de compétences sera clairement plus difficile à mobiliser du fait du développement du chômage partiel.

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous détecté d’autres évolutions ? Et vous, allez-vous développer de nouvelles actions, une nouvelle stratégie pour vous adapter à cette situation ?

Olivier Durand-Evrard

Articles connexes

Le monde du Fundraising

Olivier Durand-Evrard
Tél : 06 82 17 98 18