De l’impact, de l’impact et encore de l’impact

En matière de collecte de fonds privés, de recherche de mécènes, on se trompe souvent de perspective. On croit généralement qu’il s’agit d’une question financière. Encore pire, on se demande ce qu’on peut apporter en échange du soutien que le mécène apporte à nos projets. Qu’est-ce donc qui pourrait l’intéresser chez nous ? La mise à disposition d’une salle si on est un musée, un retour d’image dans d’autres cas…
Oui pourquoi pas ?

Et pourtant…. Si vous abordez la recherche de mécènes par cet angle, je dois malheureusement vous avertir que vous avez tout faux. Enfin, pas tout à fait mais c’est une erreur de perspective assez courante dans le domaine du mécénat. des projets efficaces, crédibles et surtout à la hauteur de la Cause défendue et des problèmes affichés.

Les donateurs individuels font un don parce que le projet qui leur est présenté leur apparaît comme important et urgent. Ils veulent s’associer à une cause qui les touche.
Pour les entreprises, le choix de la cause à financer est en lien avec leur RSE et les valeurs qu’elles veulent afficher dans la démarche du don.
Et les donateurs veulent financer des solutions. Des solutions efficaces en réponse aux problèmes sociaux, humains, environnementaux… mis en avant. Ils seront d’autant plus à l’écoute des demandes des organisations que celles-ci mettront en avant des projets à la hauteur de la Cause qu’elles défendent.

Ainsi, soyons clairs. Plus les organisations souhaitent mobiliser des donateurs importants ou des entreprises mécènes, plus la question de l’impact – et donc sa mesure – doit être considérée comme stratégique. La morale de cette histoire est que si l’argent est le nerf de la guerre, l’impact est la corde sensible des grands donateurs et des entreprises mécènes.

Articles connexes

Le monde du Fundraising

Olivier Durand-Evrard
Tél : 06 82 17 98 18